Né a Grenoble, le 3 juillet 1949  je suis arrivé à Paris en 1967 bien décidé à devenir le plus grand acteur mondial ! Descendu du train je me suis immédiatement rendu rue de la Gaité ! Ce nom représentait le but que je m’étais fixé pour ma carrière mais il pleuvait et ce jour là la rue de la Gaîté était triste à mourir !
Les seuls sourires dont je fus gratifié furent ceux des péripatéticiennes du quartier qui me souriaient comme pour me souhaiter la bienvenue dans la capitale ! Ce n’était pas le public que je m’étais fixé mais sachez Mesdames que je ne vous remercierai jamais assez pour vos encouragements ! : "Tu viens beau brun ?" Cette phrase résonne encore dans mes oreilles comme un encouragement à commencer ma carrière !

Une lettre de mon père m’encouragea également ! "Lorsqu’on décide de faire un métier il faut s’accrocher jusqu’au bout ! Alors accroche-toi !" Cette phrase venait d’un homme né en Pologne, arrivé en France comme Mineur de fond dans le Nord de la France qui après avoir passé le bac a fait ses études d’ingénieur en poussant des chariots au fond de la mine ! Lorsque l’homme qui a fait ce parcours vous dit "Accroche-toi !" vous n’avez pas le droit de ne pas l’écouter et c’est ce que j’ai fait ! Je me suis accroché !
Merci papa ! C’est grâce à toi si j’en suis là aujourd’hui !

J’ai commencé ma carrière à Paris comme "Chanteur des rues", "Brocanteur au marché de Vanves", "Vendeur de pantalon" et même "Chauffeur du Mime Marceau" tout en prenant des cours de théâtre au Cours Simon ! Ma mère m’écrivait chaque semaine "Allait-elle bientôt me voir (bientôt) à la télévision ?" Elle me vit au journal télévisé en Mai 68 jetant un pavé debout sur une barricade ! Ce n’était pas le rôle qu’elle espérait pour moi mais elle me félicita tout de même : "Tu étais très beau !"

Pour gagner ma vie je chantais en m’accompagnant d’une guitare... Je fus sélectionné parmi les 4 finalistes de "La fine fleur de la chanson Française" sur France Inter. Je rêvais de gagner ce concours ! C’est Yves Simon alors inconnu qui l’emporta ainsi que Hervé Cristiani avec la chanson "Il est libre Max !"

En 1970 Je suis engagé par Jacques Charron de la Comédie Française dans "4 pièces sur jardin" une pièce de Monsieur Pierre Barillet et Grédy aux Théâtre des Bouffes Parisiens avec Sophie Desmarets et Jean Richard ! Mais il y avait un "Hic" ! Au foot il y a des joueurs qui restent sur le banc de touche !
Et bien ça existe aussi au théâtre ça s’appelle être "doublure". J’étais sensé monter sur scène si l’un des trois comédiens tombait malade ! Je vous laisse imaginer l’envie que j’avais de monter sur scène à leur place ! Pour mon malheur ces trois acteurs avaient une santé de fer ! Pas la moindre toux suspecte ! Rien pendant un an mais un soir j’entendis l’un des comédiens (de) se plaindre d’une de ses amygdales.
Je passai la nuit suivante à prier Dieu de faire que cette amygdale s’enflamme !
Le lendemain à 20 heures j’enfilais le costume du comédien malade et entrais sur scène avec ses chaussures trois fois trop grandes dont le bout claquait sur le parquet ! Rires hystériques du public à chacun de mes passages sur scène ! Le lendemain hélas je rendais ses chaussures au comédien déjà rétabli !

2 ans plus tard j’interprétais l’un de mes premiers rôles dans "J’ai confiance en la justice de mon pays !"
Une pièce d’Alain Scoff au Théâtre Mouffetard !
L’année suivante un montage de textes de Boris Vian sous la direction d’Annie Noëlle...
Puis un rôle dans "Mayflower" au Théâtre de la Porte St Martin.
Ensuite deux ans avec Michel Fugain dans la "La Compagnie"
C’est avec lui que je monte sur la scène de l’OLYMPIA pour la première fois !

En 1978 je décide de faire un one man show dans un café théâtre célèbre "La cour des miracles"
Presse unanime ! Rajoutez en 1979 une année au "Collaro show" (dont je compose le générique) et me voilà propulsé au sommet ! C’est en 1983 que mon nom au néon s’affiche à l’Olympia ! Pour la petite histoire je n’ai jamais pris de photo de mon nom au fronton de l’Olympia ! J’avais l’impression que cela allait me porter malheur... Je n’ai donc aucune photo de mon passage à l’Olympia ! Si le hasard faisait que vous en ayez... pensez à moi !

Je tremblais de tous mes membres lorsque je suis rentré sur la scène du plus grand music hall du monde avec "Lettre à ma mère !" Elle était dans la salle ma petite maman ! Je ne voyais qu’elle ! Au 5me rang avec son sac sur ses genoux... Pas un seul sourire ! Rien ! A la fin du spectacle je lui demande des explications "Tu n’as pas aimé le spectacle ?"
"Au contraire j’ai adoré !"
"Alors pourquoi tu n’a pas ri ?"
"Tu n’as jamais pu apprendre une leçon par cœur ! J’étais sûre que tu allais avoir un trou de mémoire !"
J’ai compris ce jour là que pour une maman tu es toujours un enfant !

Ensuite 5 années de tourbillon médiatique. Spectacles, Télévisions, Tournées !
Une nuit l’accident sur l’autoroute... Ma voiture s’encastre sous un camion... Dieu n’a pas voulu de moi ce jour là ! Le lendemain je ne serais définitivement plus le même ! Fini la course aux paillettes ! Je décide de donner réalité à mes rêves les plus fous ! J’ai toujours eu envie d’aller aux États-Unis ? Et bien je vais y aller !

Septembre 86 J’arrive à Los Angeles ! Je passe une audition au "Comedy Store" théâtre sur Sunset Boulevard où je suis engagé pour faire 2O minutes en Anglais ! Ne me demandez pas comment s’est passé le premier soir ! J’étais si ému que je n’ai aucun souvenir de ce premier spectacle en Anglais ! Je resterai un an dans les murs ! Mon nom est encore inscrit encore aujourd’hui au fronton de ce théâtre en compagnie des plus grandes stars Américaines qui s’y sont succédées ! C’est ma légion d’honneur à moi !

2 ans plus tard je suis élu "Meilleur comique étranger" sur la chaîne de télévision NBC !
Je passe alors les auditions pour jouer comme acteur dans des séries Américaines... Dieu veille sur moi et me place sur le chemin de Sonny Grosso... Pour la petite histoire, Sonny Grosso est "conseiller" dans le film "French Connection". Le flic enlevé par les dealers (Interprété par Gene Hackman) que les trafiquants droguent et relâchent dans la rue comme une épave ! C’est son histoire ! Le personnage de "Popeye !" c’est lui ! Sonny Grosso ! Après le succès mondial de "French Connection" il écrit un projet de série pour la télévision Américaine qui est accepté. Il m’engage en 1988 pour interpréter le rôle de "René" un flic français et me voilà acteur dans une série TV hebdomadaire "TWO OF DIAMONDS" sur CBS. Huit mois par an devant une caméra ! Quoi de mieux pour apprendre son métier !

J’ai quitté mon pays pour faire un break d’un an...
Huit ans plus tard j’y suis toujours ! Il est temps de rentrer en France !
Pour ma rentrée Parisienne je sors un disque de chanson avec Patrick Roffé ! J’écris les textes et lui, la musique ! L’album s’appelait "sans restriction" ce qui illustrait bien ma philosophie ! Malheureusement la sortie commerciale du disque coïncide avec la déclaration de guerre du Golf ! Autant dit que le disque passe légèrement inaperçu... Cet album restera un "Collector" !

Une année de perdue... Dix de retrouvées ! L’année suivante a été le départ d’une nouvelle carrière !
Le réalisateur Jacques Malaterre me donne mon premier rôle important à la télévision dans "Le choix d’une mère". L’année suivante "Une sirène dans la nuit" un film de Luc Bolland ! Je choisis ce film pour le défi qu’il représente : Passer une heure et quart assis au téléphone ! 6 millions et demi de téléspectateurs !
Pour mon premier "défi" le public est au rendez vous !

En 2000 c’est le cinéma qui me fait un clin d’œil avec Jean Becker qui me fait un cadeau merveilleux ! Jouer aux côtés de Jacques Villeret dans "Les enfants du Marais"
Un an plus tard en 2001 c’est encore aux côté de Jacques Villeret "Un crime au Paradis".

Comme un bonheur n’arrive jamais seul Pierre Grimblat me propose en 2002 de créer le rôle du "Tuteur" pour Fr 2. La chance d’être choisi pour un grand rôle sous la direction de réalisateurs aussi talentueux que José Pinheiro où Edouard Molinaro.

En 2005 j’ai des velléités d’écriture de scénarios ! C’est le réalisateur Laurent Firode qui m’aidera à faire mes premiers pas. Nous écrivons ensemble notre premier scénario "Comment lui dire" Ce téléfilm diffusé en Décembre 2006 sur FR2 sera vu par 6 millions de téléspectateurs ! Un beau baptême pour un premier film ! Les scénarios suivants sont en écriture !

Et au milieu de ces différentes cascades de bonheur toujours le "One man show" qui traverse ma vie depuis 30 ans comme un fleuve tranquille ! Dire merci au public pourrait être considéré comme une flagornerie de ma part...Pourtant le public est ma véritable richesse ! C’est lui qui m’a choisi il y a 30 ans et c’est grâce à ce public que j’ai pu réaliser tous mes rêves ! En effet peu importe la direction que je prenne
(One Man show, Films, Télé films où Série télévisée) il m’a toujours suivi et j’ai bien conscience que c’est grâce à ce public que mes défis se sont transformé en succès !

Merci sincèrement à tous ceux dans l’ombre des salles de spectacles qui ont fait mon succès et ma carrière !